Stockage dans le cloud : Comparaison des solutions de stockage en ligne existantes

Depuis des années, les gens numérisent des photos, de la musique, des films, des vidéos, des documents professionnels, des documents administratifs, des archives personnelles, etc. Des pans entiers de notre vie sont désormais sauvegardés sur un disque dur ou une petite carte mémoire. Bien qu’il soit toujours nécessaire d’organiser, de stocker, d’étiqueter et de classer les informations, les classeurs, les dossiers, les étagères et les tiroirs sont progressivement remplacés par des solutions numériques.

L’utilisation croissante des déclarations fiscales électroniques a même sonné le glas de l’administration traditionnelle sur papier, ouvrant la voie à une numérisation complète, les PDF remplaçant le courrier officiel.

N’hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez être guidé et conseillé dans le choix et la configuration de votre solution de sauvegarde en ligne, que vous soyez un particulier ou un professionnel. Nous vous conseillons pour l’installation de la sauvegarde de vos données.

Sauvegarde des données et stockage en ligne

Il arrive cependant que les têtes de lecture d’un disque dur se bloquent ou qu’une carte mémoire tombe dans l’eau, et que toute une vie numérique disparaisse en un instant ! Ces cas, autrefois fréquents, sont désormais l’exception, et la préservation de tous ces octets est devenue une priorité absolue.

Les premières sauvegardes se faisaient sur des disquettes, qui étaient relativement fragiles. On est progressivement passé aux CD-ROM et DVD-ROM, puis aux clés USB et aux disques durs externes. Toutefois, ces supports présentent l’inconvénient de n’avoir qu’une seule copie, de n’être accessibles que par une seule machine, et de pouvoir être perdus ou endommagés.

Ceux d’entre nous qui ont commencé à numériser leurs données il y a plus de dix ans savent combien il est facile de se perdre dans le dédale des fichiers, des répertoires, des ordinateurs et des sauvegardes. Les versions et les supports s’empilent rapidement, et retrouver un ancien document devient un véritable défi.

Le stockage en ligne est inévitable

L’utilisation généralisée du stockage sur Internet a été une percée bénéfique. En français, on parle également de stockage dans le nuage (cloud) ou de stockage en ligne. Les photos, la musique, les films, les vidéos, les papiers d’affaires, les documents administratifs, les archives personnelles et autres supports sont conservés sur les disques durs des serveurs des grands fournisseurs informatiques, tels que Microsoft, Apple, Google, Amazon, Dropbox, Box et autres. Ces entreprises ont construit une architecture dans le cloud qui leur permet de stocker leurs données. Ces entreprises ont construit une infrastructure vaste et redondante qui permet de stocker en toute sécurité les informations des clients.

Il peut y avoir des désaccords sur les limites du stockage en ligne ou sur son prix raisonnable, mais la tendance est irréversible au vu des avancées technologiques et des avantages apportés : les données sont accessibles à tout moment depuis n’importe quel terminal, les données sont sécurisées et sauvegardées, les données sont pérennes, les outils de synchronisation sont fiables et relativement transparents.

Comment choisir son service de stockage en ligne ?

La décision sur le choix du service à utiliser est un peu plus compliquée. Il s’agit d’une décision structurelle, similaire à l’achat d’une maison, d’une voiture ou d’une banque, dans la mesure où il s’agit d’un engagement à long terme sur lequel il est difficile de revenir.

Il existe trois types de fournisseurs de services : Les leaders de l’informatique (Microsoft, Apple, Google) qui proposent le stockage dans le cloud en complément de leurs nombreux autres produits et services, les fournisseurs d’accès (Orange, SFR/Numericable) qui étendent leurs services, les nouveaux acteurs (Box, Dropbox) qui se positionnent comme des  » pure players  » dans ce secteur, et Amazon qui étend son champ d’action.

La taille de l’espace de stockage nécessaire

La taille de l’espace est le facteur le plus important à prendre en compte pour stocker des données dans le cloud. Lorsqu’il est disponible, le stockage gratuit se situe entre 5 et 15 Go, ce qui est suffisant pour la plupart des petites entreprises. Avec des limites de 50, 100 ou 200 Go, des espaces plus importants sont disponibles. Ceux-ci conviennent à la majorité des utilisateurs, pour autant que les données ne contiennent pas d’enregistrements vidéo ou de films. Selon la capacité, des espaces de stockage de 1 à 2 To ou plus doivent être réservés dans certaines circonstances.

Comme tout le monde n’est pas familier avec les gigaoctets et les téraoctets, vous trouverez ci-dessous quelques ordres de grandeur courants qui peuvent être utilisés pour estimer les besoins de stockage :

  • 1 Go peut stocker environ 350 photos ou images en haute résolution.
  • 1 Go est suffisant pour stocker un film d’une heure.
  • Au format MP3, 1 Go permet de stocker environ 15 heures de musique.
  • Un enregistrement GoPro de 5 minutes en haute résolution peut être stocké sur 1 Go.
  • 1 Go peut stocker 1 000 pages en haute résolution d’un livre scanné et numérisé sous forme de fichier PDF.

Quels sont les coûts des différentes options de stockage en ligne ?

Les prix varient considérablement en fonction de la quantité d’espace requise. Pour toutes les tailles, aucune offre ne semble être significativement plus intéressante que les autres.

Autres critères de sélection de sa solution de stockage dans le cloud

Les autres critères de sélection d’un dispositif de stockage ne sont pas aussi simples que les octets et les euros.

La simplicité avec laquelle les données peuvent être manipulées et synchronisées est probablement un facteur important dans la décision. L’espace de stockage en ligne s’affiche comme une unité de stockage supplémentaire dans le gestionnaire de fichiers lorsque vous utilisez OneDrive, Dropbox ou SFR Cloud. Les opérations semblent être les mêmes qu’avec du contenu sur un disque dur.

L’approche de Google est structurellement distincte puisque, contrairement à Microsoft, l’environnement complet est hébergé dans le nuage. De ce fait, il n’y a pas de synchronisation facile ou immédiate. Il est naturel d’utiliser le Drive associé une fois que l’on a choisi l’ensemble des outils Google (Gmail, Agenda, Docs, Sheets, Slides, etc.). De la même manière, l’utilisation d’Office conduit au OneDrive de Microsoft.

De même, les utilisateurs d’iMac, d’iPhone et d’iPad devraient sérieusement envisager d’utiliser iCloud, qui offre la meilleure interopérabilité.

Enfin, il convient de noter que la plupart des systèmes de stockage en ligne disposent de fonctions de collaboration multi-entreprises qui conviennent aux organisations.

Découvrez aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.